Continue

This site uses third party analytics cookies. Continuing the navigation over the following banner or closing the same is expressed consent to their use.

Understanding Investing 简体中文网页 Members section

Quel type d’investisseur êtes-vous?

   

Votre profil d’investissement

Votre profil d’investissement définira le type d’investisseur que vous êtes. Les facteurs suivants peuvent être pris en compte à cet égard : l’âge, la situation financière, les objectifs de placement et, surtout, le degré de risque que vous souhaitez ou que vous pouvez prendre. Le risque est un élément essentiel puisque vos rendements potentiels seront généralement d’autant plus élevés que votre tolérance au risque sera importante. Ces facteurs, alliés à d’autres considérations telles que les conditions fiscales et la liquidité (la rapidité avec laquelle vous pouvez accéder à votre argent ou transformer, si nécessaire, vos actifs en argent liquide), permettront de déterminer votre profil d’investissement. Votre conseiller en investissement peut vous aider à établir ce profil.

Un profil d’investissement clairement défini vous aidera à trouver des solutions de placement qui répondent à vos besoins. Les investisseurs plus jeunes qui investissent en vue de leur retraite dans plusieurs dizaines d’années peuvent prendre davantage de risques pour réaliser des gains ou une croissance du capital potentiellement plus élevés. Ils peuvent investir sur le long terme et supporter plus facilement des fluctuations plus importantes du marché. En revanche, les investisseurs proches de la retraite seraient mieux avisés d’investir dans des produits moins volatils, malgré leur plus faible rémunération, afin de réduire le risque de baisse soudaine de la valeur totale de leurs placements.

Les profils des investisseurs, souvent appelés profils de risque, sont généralement classés dans les trois catégories suivantes :

Conservateur (risque faible)

La croissance du capital n’est pas une priorité. Les investisseurs prudents recherchent des placements stables dont la valeur augmente progressivement et qui ne sont pas soumis à une forte volatilité. La majorité des actifs étant investie dans des obligations et des instruments de trésorerie, un portefeuille conservateur devrait offrir un revenu régulier et une croissance du capital modérée.

Equilibré (risque moyen)

Avec un mélange d’actifs légèrement plus volatils, vous pouvez vous attendre à obtenir un bon rendement à long terme, même s’il ne sera sans doute pas exceptionnel. Ils seront soumis à certaines fluctuations du marché mais, dans des conditions normales, ne connaîtront probablement pas de mouvements brusques de cours. Les actifs comprennent souvent des actions ainsi que des obligations de sociétés stables. Une petite proportion des actifs peut toutefois être investie dans des titres plus risqués afin de réaliser une meilleure croissance du capital.

Dynamique (risque élevé)

Les investisseurs dynamiques sont disposés à exposer leurs fonds à des risques plus élevés et acceptent une volatilité supérieure afin de maximiser la croissance de leur capital. Leur portefeuille d’investissement peut inclure des actions risquées telles que celles des marchés émergents ou des parts de start-up, et comprend en général une proportion bien plus élevée d’actions que d’obligations.

Risque

L’attitude des investisseurs vis-à-vis du risque est déterminante dans la façon dont ils prennent des décisions de placement. Elle influera fortement non seulement sur leur probabilité de perdre de l’argent mais aussi sur l’importance des rendements que leurs placements sont susceptibles de générer. Pour la plupart des investisseurs, le terme « risque » signifie principalement la possibilité de subir une perte (« risque de baisse ») ou de ne pas réaliser de profit (« risque de hausse »). L’une des questions clés que les investisseurs doivent se poser est de savoir comment ils réagiraient si la valeur de leurs placements chutait soudainement. Ce n’est qu’alors qu’ils peuvent choisir les placements correspondant aux niveaux de risque qu’ils sont prêts à prendre.

Risque et volatilité

Le risque est souvent considéré et mesuré comme le niveau de volatilité auquel est soumis le cours d’un actif ou d’un fonds d’investissement – la fourchette au sein de laquelle il fluctue. Les investisseurs à court terme peuvent considérer la volatilité comme un risque plus élevé que ceux qui investissent sur le long terme car lorsque les conditions du marché sont normales, les fluctuations de prix ont souvent tendance à s’équilibrer à long terme.

La volatilité de la valeur d’un fonds d’investissement reflète celle des actifs dans lesquels il est investi. Une analyse du prospectus d’un fonds renseigne sur son degré de volatilité dans le passé, mais ne sera jamais une indication certaine de sa volatilité et de sa performance futures. Elle permet de déterminer si une croissance s’est accompagnée de fortes fluctuations de cours ou si elle a été continuelle et progressive. Deux fonds peuvent, en effet, générer la même croissance de capital et de revenu en suivant des méthodes très différentes et avoir connu des degrés de volatilité très distincts.

La volatilité d’un fonds d’investissement peut provenir de plusieurs sources différentes, notamment des fluctuations de cours d’une action spécifique, ou de la monnaie dans laquelle le cours est libellé. Les fonds d’investissement très concentrés peuvent subir une plus forte volatilité parce qu’ils contiennent moins d’actifs, de sorte que la performance d’un seul investissement peut avoir un plus grand impact sur le fonds dans son ensemble. Il est toutefois important de se rappeler que la volatilité peut également être positive. En effet, elle ne s’accompagne pas uniquement d’un risque plus élevé, elle recèle aussi un potentiel de rendements plus important.

Rendement et performance

Le rendement d’un fonds d’investissement est basé sur la croissance de la valeur des actifs du fonds et de tous les revenus éventuellement distribués aux actionnaires (pour un grand nombre de fonds, les revenus sont conservés par le fonds et réinvestis dans des actifs supplémentaires). La performance du fonds est mesurée par le rendement obtenu au cours d’une période donnée. Elle peut alors être comparée à celle de fonds appliquant une politique d’investissement similaire ou à une valeur de référence (un indice de référence), telle qu’un indice boursier. Les investisseurs peuvent consulter les informations sur la performance passée d’un fonds pour déterminer s’il est susceptible de répondre à leurs objectifs de rendement. Il convient toutefois de noter que la performance passée ne saurait être une garantie de performance future.

Risque et rendement

Le risque est un élément essentiel d’un investissement dans un fonds d’investissement car sans risque, les actifs investis ne généreront qu’un rendement médiocre. En acceptant un degré de risque plus élevé, les investisseurs peuvent obtenir ou s’attendre à un rendement potentiel plus important de leurs placements. En revanche, les fonds d’investissement qui investissent dans des actifs moins risqués sont susceptibles de réaliser des rendements plus faibles.

Les fonds en actions qui investissent dans des actions assorties d’un potentiel de croissance élevé peuvent également comporter un risque de perte substantielle. Les rendements potentiels et les risques devraient être moindres pour les actions de sociétés bien établies qui affichent une croissance et des rendements réguliers. Il convient de noter à cet égard que le niveau de risque global d’un fonds d’investissement est surveillé de près. Les gestionnaires de fonds opèrent dans le cadre de limites de risque définies visant à assurer que les objectifs de rendement et de risque correspondent au profil du fonds d’investissement ; il est toutefois impossible de garantir que les fluctuations du marché n’auront pas de conséquences imprévues sur les investissements du fonds.

La diversification est un outil essentiel de la gestion du risque. Investir dans un large éventail de titres individuels ou de catégories d’actifs permet de répartir le risque inhérent à chaque placement entre différents secteurs, marchés, pays, régions, etc. Le degré de diversification au sein d’un fonds est fonction de ses objectifs et de sa politique d’investissement. La gestion du risque fait partie intégrante du processus d’investissement, les gestionnaires de fonds cherchant à garantir que les placements qu’ils ont sélectionnés contribuent à satisfaire les objectifs d’investissement du fonds.

Les détails concernant l’exposition au risque et les objectifs de rendement d’un fonds figurent dans son Document d’information clé pour l’investisseur et son prospectus.

Cycle de vie d’un investissement

Pour élaborer une stratégie d’investissement appropriée, vous devez tout d’abord avoir conscience de vos objectifs financiers. Si le principal objectif à long terme de la plupart des gens est de disposer de suffisamment d’argent pour leur retraite, de nombreux investisseurs cherchent aussi à financer leurs vacances, des travaux de rénovation, la scolarité de leurs enfants ou l’achat de produits de luxe. Un autre objectif qui ne rentre pas dans le cadre d’un délai particulier est la création d’un fonds d’urgence continuel pour faire face aux imprévus. En choisissant un type d’investissement flexible tel qu’un plan d’épargne, les investisseurs peuvent augmenter leurs contributions périodiques lorsqu’ils disposent de revenus supplémentaires et les réduire en période de difficultés.

Votre âge et votre profil d’investissement ont une influence considérable sur le choix d’un fonds d’investissement. Les objectifs et les besoins changent de manière significative au fil du temps. Au début de votre carrière, vous épargnez peut-être pour l’achat d’un logement ou d’une voiture ; il est possible que votre revenu disponible ne soit pas élevé, mais le niveau de vos dépenses est probablement faible. A mesure que le temps passe et que vous approchez du pic de votre capacité de gain, vous avez peut-être un emprunt hypothécaire à rembourser et une famille à soutenir. Puis, lorsque vous approchez de la retraite, vos priorités et vos engagements financiers changeront de nouveau, le besoin d’obtenir un revenu régulier devenant plus important que celui d’une forte croissance du capital.

Au fil de l’évolution de votre situation financière, vos investissements doivent impérativement être ajustés en conséquence. Un examen régulier de vos placements avec votre conseiller en investissement garantira que votre portefeuille est toujours conforme à vos besoins et à votre situation.

Planification de la retraite

Pour la plupart des gens, la planification de la retraite est la principale raison d’épargner et d’investir. Dans l’idéal, il faudrait le faire tout au long de la vie active. Si vous commencez à épargner pour votre retraite au début de votre carrière professionnelle, vos investissements seront moins vulnérables aux aléas du marché. Les placements réguliers et à long terme vous permettent par ailleurs de bénéficier de l’« effet du coût moyen » : en investissant des montants réguliers sur le long terme, par exemple sur plusieurs décennies, vous n’avez pas à vous soucier d’acheter des actifs à leur plus haut lorsque le marché se trouve à son pic car les prix que vous payerez seront compensés par ceux de valeurs acquises en période de baisse. Autrement dit, moins de parts sont acquises lorsque les cours sont élevés et plus de parts sont acquises lorsque les cours sont faibles.

Les fonds d’investissement sont un outil utile pour la planification de la retraite en raison de leur diversité, leur flexibilité et leur liquidité. Ils peuvent être achetés et vendus facilement, sans commissions élevées et dans des délais relativement brefs. Le grand choix de fonds disponibles sur le marché européen (dont une grande partie est établie au Luxembourg) vous permet de créer un portefeuille de placements présentant différents niveaux de risque et de rendement. Tout au long de la période d’épargne, il est ainsi possible de modifier le degré de risque et de rendement d’un portefeuille afin qu’il corresponde à l’évolution de votre profil de l’investisseur en fonction de l’étape de la vie où vous vous trouvez.

En général, les conseillers en investissement recommandent d’investir une partie plus importante du capital dans des actifs à risque qui présentent un potentiel de rendement plus élevé, lorsqu’on est jeune. Plus tard, lorsque vous êtes proche de la retraite, votre portefeuille devrait être plus conservateur, ce qui devrait minimiser le risque qu’une perturbation du marché ne réduise de manière significative l’argent dont vous disposez. Une fois à la retraite, vous voudrez peut-être placer une partie de votre portefeuille dans des fonds d’investissement qui versent des dividendes ou des intérêts obligataires, ce qui vous assurerait un flux de revenus réguliers à un moment où vous ne percevez plus de salaire ou plus de plein salaire.

Les assurances-vie ou assurances de rentes liées à des fonds, dont le Luxembourg est un leader européen, constituent une manière courante d’investir dans des fonds d’investissement en vue de la retraite. Par exemple, la valeur d’une police d’assurance-vie liée à un fonds dépend surtout de la performance du fonds d’investissement dans lequel elle est investie. Contrairement aux placements directs dans des fonds d’investissement, dans le cas des assurances-vie liées à des fonds, des restrictions, voire des pénalités financières, peuvent s’appliquer à l’encaissement des actifs de la police d’assurance-vie ou de l’assurance de rentes avant l’âge de la retraite. Il est donc recommandé de consulter un professionnel à propos de votre situation fiscale avant d’investir dans une assurance-vie ou une assurance de rentes liée à un fonds.

Les règles et dispositions fiscales en matière d’investissements réalisés dans le cadre d’un plan de retraite varient fortement en fonction du pays de résidence de l’investisseur. Dans certains cas, les investissements sont sujets à des abattements fiscaux lors du versement mais le revenu éventuel est imposé à la retraite, alors que dans d’autres pays, c’est l’inverse qui se produit. La plupart du temps, les investissements réalisés dans le cadre d’un plan de retraite approuvé bénéficient d’un avantage fiscal, que ce soit au moment de l’investissement initial, lors des versements continuels ou quand les rentes vous sont versées.

Updated on 01/07/11  
Share |